• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
Please reload

Posts Récents

Safari Photo: 15 conseils pour réussir son voyage

August 20, 2017

 On me demande souvent des trucs pour bien réussir un safari photo... En voici 15!

 

Trouver un bon agent de voyage qui vous proposera une bonne agence réceptive à destination.  Par exemple, en Tanzanie, certaines agences vont limiter la quantité d’essence qui vous est consentie… Ce qui a comme conséquence que votre guide, sans vous le dire, limitera les déplacements, et pourra passer par dessus des lieux intéressants. Mon agence montréalaise est https://www.espaceselect.com/.  Vincent Bolduc, le  sympathique propriétaire, a voyagé partout en Afrique, connaît bien les destinations prisés pour la faune en Afrique et est probablement l’un des plus gros vendeur de safari-photo à Montréal.

 

Voyager avec un guide et ou un photographe d’expérience. Par exemple en Tanzanie, les meilleurs guides sont formés dans des institutions renommées tel le College of African Wildlife Management, Mweka (CAWM). Ces guides connaissent bien la savane la faune et seront heureux de répondre à toutes vos questions.  Et ils ont tous des yeux de lynx qui vous aideront à trouver le léopard à 300 mètres… Dans l’arbre là-bas, oui oui, regarde bien!

 

La poussière est votre ennemie et celle de votre équipement. Avec le toit du véhicule qui reste ouvert et la conduite sur des routes de terre, la poussière devient un problème.  Il est de rigueur d’avoir un foulard léger pour vous couvrir la bouche et le nez et mon truc pour mon équipement est de placer chaque boîtier dans un sac de type dans un sac de rangement pour sac de couchage, facilement manipulable et qui protège bien.

 

Cherchez à vous loger le plus près possible du parc ou même dans le Parc lorsque c’est possible. Les Parcs sont accessibles aux visiteurs de l’extérieur après et avant le coucher et le lever du soleil, mais si vous restez dans le parc, vous pourrez être près des animaux dès les premières lueurs, ce qui vous offrira de magnifiques images. Et plus vous êtes près, plus il sera facile d’aller faire une sieste ou de relaxer en mi-journée, alors que la lumière est moins belle.

 

 

Un safari est un voyage assez dispendieux…  Ne lésinez pas sur l’équipement photographique, sinon vous allez le regretter… Apportez deux boîtiers pour éviter de vous retrouver une semaine sans photos si votre seul boîtier se brise. Et apportez le plus grand spectre de focal possible… de Grand angle à la plus longue focale possible.  Et au besoin n’hésitez pas à louer un objectif de qualité chez votre détaillant favori. Pour ma part, voici mon équipement de choix pour un safari africain. J’apporte trois boitiers (oui je suis un peu fou!). Mon Canon 5D Mark III est monté avec une petite  lentille comme la Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM pour les paysages ou pour faire une image d’un animal dans son environnement. Mon Canon 1DX Mark II est monté avec la Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM, et est un kit parfait pour les animaux qui sont relativement proches ou pour les photos d’animaux en action (avec ses 14 déclenchements par seconde!).  Et finalement, j’utilise le Canon 7D Mark II qui offre un facteur de grossissement de 1.5 (il magnifie la lentille de +50%) avec ma grosse Canon EF 500mm f/4L IS USM, ce qui m’offre donc un équivalent de 750 mm pour la portraits rapprochés d’animaux. J’apporte aussi dans mon sac deux multiplicateurs  Canon extenders (les EF 1.4X III et  EF 2X III), pour  accroître encore plus la porté de ma grosse lentille, entre autre pour les plus petits animaux et les oiseaux.

 

Informez-vous sur les animaux que vous allez voir. Mieux vous comprendrez leur comportements, mieux vous allez pouvoir anticiper les situations qui vous permettront de faire de meilleures photos.

 

Oubliez le trépied ou le monopod. Il est impossible d’en profiter dans le véhicule qui sera votre principal point de prise de vue. Allez plutôt pour le beanbag (un sac rempli de riz ou de haricots (secs!).  Vous pourrez le déposer sur le toit du véhicule et déposer votre plus longue lentille. Ceci vous offrira la meilleure stabilité pour qui vos photos soient bien au focus. Et demandez à votre guide d’éteindre le véhicule, pour éviter les vibrations.

 

Allez pour les yeux. Lorsque possible, cherchez à photographier au niveau des yeux des animaux. Vous constaterez que c’est souvent le meilleur angle de vue pour créer une belle image et qu’on ait le sentiment d’être réellement en communion  avec l’animal.

 

Racontez toute l’histoire. Les gros plans, oui, mais c’est une bonne idée de présenter l’animal dans son environnement aussi. Un lion qui boit dans le ruisseau, le léopard dans son arbre, les zèbres dans la magnifique plaine sont des images aussi fortes que le regard intime de l’animal, en gros plan.

 

Patience! Un guépard assoupis sera possiblement en chasse dans 15 minutes… Donnez la chance à la nature de vous montrer ses plus belles images.

 

Le Big 5 oui, mais le reste aussi!  Oui le niveau d’excitation est grand lorsqu’on rencontre la prestance d’un gros lion mâle posant fièrement sur une roche au milieu de la savane…  Mais une colonie de babouin offre tout autant de magnifiques images!

 

De la mémoire! Il vous faudra plusieurs cartes mémoires, un ordi et un disque portable pour une sauvegarde quotidienne des photos.  Lors des déplacements, gardez votre ordi et votre disque portable à deux endroits séparés pour vous assurer de rapporter vos magnifiques images à la maison, quoi qu’il arrive.

 

Les animaux peuvent être très actifs: soyez prêt à réagir et assurez-vous que votre appareil soit toujours prêt pour une prise de vue rapide. Visez un ajustement avec une vitesse d’obturation la plus rapide  possible (1\1000 de secondes ou plus) pour bien figer l’action. Plusieurs photographes vont placer leur appareil en priorité à l’ouverture et ajuster à la plus grande ouverture possible, ce qui vous donnera la vitesse d’obturation la plus rapide.  Dans mon cas, je travaille avec ce mode et en mode manuel.

 

Ne vous laissez pas aveugler par votre caméra…  Les photographes qui gardent leur oeil collé à la caméra de manière continuelle ne peuvent profiter de la beauté du paysage et voir les situations se développer…

 

Respectez la faune. Observer la faune en pleine nature est un privilège. Voici quelques conseils sur l'observation de la faune et l'étiquette en photographie. Observez la faune à des distances appropriées, restez à l'écart des nids et des tanières, ne criez-sifflez pas, limitez le temps de observation de manière à ne pas stresser les animaux, ne nourrissez jamais les animaux sauvages… Et bien sûr  respecter les droits des autres photographes sur le terrain.


 

Enregistrer

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives